Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Billets Dumeur

Préliminaires

Régulièrement, deux ou trois personnes de mon entourage me demandent pourquoi je n’écris plus. Régulièrement je réponds que la prochaine fois qu’on me posera cette question, je buterai un Dumeur, AHAHAHAHAHAH !!!! Nan mais bon en vrai, c’est que depuis que je vis de façon doucerette avec mon étalon auvergnat, je n’éprouve plus le besoin de m’épancher de façon énervée et publique, sur des sujets hyper brûlants comme le cul de Christopher Meloni, les retards SNCF ou le restaurant Wok tout dégueu à l’Heure tranquille qui a fermé depuis (le resto pas l’Heure tranquille, enfin bon c’est tout comme).

 

It’s oh so quiet shhhhhhhhhh shhhhhhhhhhhhhhh…

 

Et puis soudain la Dumeurie a repris le dessus. De façon soudaine, inattendue et brutale. Tapie au fond des bois sous un bon tas de humus décomposé, elle m’a sautée à la gorge la saloperie. Elle m’a laissée exsangue et sans voix au mois de mars. Pourtant faut y aller pour diminuer mes capacités pulmonaires, c’est que j’en suis fort pourvue. J’ai récupéré, j’ai refait du stock de globules psychologiques résistants, même si en syndrome prémenstruel je pleure quand je vois des bébés hérissons. Mais la Dumeurie a rattaqué en mai, juin, juillet, et août tiens ? Alors là je me suis dit : « merde au lieu d’aller creuser encore un peu plus le trou de la sécu avec des collègues à moi, peut être que je pourrai recommencer à écrire histoire de lâcher un peu de pus, qu’est-ce que t’en dis moi-même ? ».

 

Moi-même a répondu : « c’est pas con, pis y’a deux personnes qui te réclament, alors bon vas-y quoi ! ». En effet, je suis assez partisane de la pensée Kingienne qui dit qu’écrire c’est lâcher un étron puis tirer la chasse. Là j’ai des grosses attaques de caca.

 

Le caca c’est la vie.

 

Le ton est donné, ça va être très organique et rempli de matières un peu puantes mon affaire. Je ne vous dis pas que je ne vais plus écrire de textes à base de fraisiers qui repartent alors que c’est plus la saison, mais bon y’a un merdier mental qui se pointe à l’horizon et dans lequel j’ai encore pied, alors je vais tâcher d’accentuer le côté préventif ocazou sétonjamais.

 

Vous serez les premiers spectateurs de ces scènes à venir à base de fientes. Nous serons ensemble pour tirer la chasse.

 

Et nous terminons ce premier billet depuis des lustres, en musique, avec un gars que j’ai découvert sur la scène française (non ne partez pas, c’est pas Vanessa Biolay !!!!) et qui exprime drôlement tout ce que j’ai écrit plus haut, sans utiliser des termes à base de prout caca, c’est fort quand même : lui il « recycle sa colère » (ce qui en revient un peu au même, vous avouerez).

 

 

Partager cet article

Repost 0