Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Billets Dumeur

Chère année 2015

Quand j'ai reçu un courrier de la CPAM me disant que j'avais été pas mal en arrêt maladie depuis mars, et que si ça continuait nous étions susceptibles, mon médecin traitant et moi, de subir un contrôle pour savoir si tout cela était justifié, hé bien j'avoue j'ai fort pensé à toi année 2015.

 

GROSSE VACHE.

 

Oui j'ai fort pensé à toi. J'ai un moment voulu écrire tout le récit de mon année 2015 pour expliquer ça au monsieur qui contrôle de la CPAM, depuis la suspicion de cancer sur la personne de ma sœur jusqu'à ce moment de solitude avant hier devant les paquets de Noël où j'ai voulu sur les étiquettes distinguer le cadeau de ma mère de celui de... ah ben merde non y'a plus besoin de les distinguer les mamans, y'en a plus qu'une. Et puis non je ne l'ai pas écrite au final cette lettre au monsieur de la CPAM, c'était un courrier automatique que j'avais reçu, hé pis je ne voulais pas me lancer dans un style misérabiliste d'avant l'heure, le trip valise en carton ce sera pas pour tout de suite.

 

PUTE.

 

Oui j'ai fort pensé à toi et figure toi que c'est pas terminé, vu que tu n'es pas terminée, gros sac à merde. Mais là c'est bon je n'ai pas envie d'attendre le premier janvier pour t'écrire une lettre d'amour, salope, j'ai envie de te braver là maintenant tout de suite parce que tu nous auras bien laminé la tronche, gros tas de fumier infâme.

 

Chère année 2015, je crois que pour le moment tu peux te féliciter d'avoir été la pire de ma vie, BRAVO, SOUS VOS APPLAUDISSEMENTS ! Tu es fière ? Oh mais tu peux l'être ! Je frôle d'admiration pour toi tiens, c'est magnifique tout cet élan de générosité envers moi, envers nous, envers plein d'humains car en causant de ci de là avec d'autres gens, a priori t'as joué à la grosse connasse avec eux aussi. Pis y'a qu'à mater les infos pour constater ça aussi hein, je suis pas myope non plus et totalement égocentrée, vieille trace de caca dans le slip.

 

Et pourtant sale raclure de bidet, je t'avais accueillie sous les meilleures auspices. Un chouette réveillon, des vœux pour tout le monde, des bonne année en veux-tu en voilà. Ca t'a déplu à ce point qu'on ait été sympas avec toi vieille pute dégarnie ? Qu'est-ce qu'il y a qui ne va pas dans ta petite tête hein ? Une année 2014 extraordinaire pour mon homme et moi, de l'amour tout partout, de la sérénité qui déborde, des vœux chaleureux pour du meilleur et du mieux encore, tu t'es dit quoi à ce moment là, qu'il fallait que ça s'arrête, que c'était trooooooooooooop et qu'il fallait qu'on se rende compte que la vie pouvait être chienne ? Comme si j'étais pas au courant, GROSSE MERDE.

 

Je sais pas si t'as fait gaffe furoncle suintant de pus, mais Disney ça n'a jamais été ma came. Tout juste me laisse-je aller de temps en temps, quelques jours par mois, à doses homéopathiques, à quelques notes de la mélodie du bonheur. C'est que naturellement j'essaie de ne pas trop me laisser aller, au cas où, des fois que tout ce tas de merde me reprenne. J'évite l'overdose de bien être, c'est nocif pour la santé, et puis ça fait mal quand le soufflé retombe. Mais là espèce d'abcès purulent, t'as même pas laissé la levure monter. Direct PAN ! dans ta face. Ah ça fait déjà DEUX JOURS, DEUX JOURS ENTIERS que rien d'horrible ou de déplaisant n'est arrivé, ah mais non MAIS NON ça ne peut pas durer, on va en remettre encore, ENCORE ET ENCORE.

 

T'as gagné, je me laisse couler dans du misérabilisme, ça y est ça suinte, ouinnnnnnnnnn la vie c'est trop injuste ! Quoi tu voudrais que je me laisse aller à de la philosophie de cour d'école, que je déclame à qui mieux mieux des citations pondues probablement par un môme de 8 ans qui vient de perdre sa sucette dans le caniveau genre "tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort", ou "même pas mal-euhhhhhhhhhhhhh", ou "c'est celui qui dit qui y est" ? Mais non chiennasse, j'ai mal, et j'ai peur et je suis tendue comme une ficelle de string, en attendant ton prochain coup de PUTE qui ne devrait pas tarder, mais surtout je suis en colère. Et non le fait d'asséner à des humains des merdes éprouvantes sans fin, ça ne les fait pas rebondir, ça ne les fait pas peindre des fresques arc en ciel avec des licornes roses, y'en a qui prétendent ça et qu'on retrouve bizarrement la nuque en L au pied de l'escalier.

 

Je suis tombé par accident, mais oui c'est ça, à qui tu veux faire croire ça franchement ? Alors salope d'année 2015, je vais faire ce que je peux avec les moyens du bord et attendre la tête dans le sable que ça passe un peu. Parce que je deviens un peu superstitieuse, tu comprendras pourquoi ou pas j'en ai rien à foutre, je n'accueillerai pas ta comparse 2016 de la même façon ; non à quelques jours de ton remplacement j'ai d'ores et déjà décidé qu'il n'y aurait pas de fête, pas de voeux, pas de bananéééééééééééée, rien de tout cela, de ma part, je vais attendre, patienter, le dos tendu que peut être, rien n'arrive.

 

Rien n'arrive, que rien n'arrive, je me contenterai du rien, c'est merveilleux le rien. Il y a quand même quelque chose qui me réjouit à cette heure, vieille tache de pus sanguinolente, c'est que tu n'as plus que 7 jours à vivre TOI, et que tu vas crever bientôt TOI. Tu vois l'espoir me regagne, mine de rien, c'est mesquin peut être, on va tous y passer, certains y sont déjà bien passés, mais toi aussi SALE PUNAISE DE LIT.

 

Alors je ne te dis même pas au revoir, je ne te présente même pas mes futures condoléances, juste je te pisse à la raie chère année 2015, et je te dédie cette chanson MAINTENANT CREVE.

 

 

Partager cet article

Repost 0