Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Billets Dumeur

Brasserie Buré, y aller ou pas ?



En général en Touraine, la Brasserie Buré est THE référence en matière de fruits de mer ; mais ayant entendu des échos ultras médiocres d’amis ventre sur pattes (comme moi quoi…), avec en plus à la clé une note fortement iodée, la prudence était de rigueur. Manger du bof oui, mais pas à une cinquantaine d’euros par convive quand même, faut pas pousser.

 

C’est qu’on ne rigole pas avec les fruits de mer, c’est plus sacré que la religion je vous le dis…

 

Force est de constater que nous sommes sortis de chez Buré, repus, à sec mais… heureux, car amplement satisfaits de cette expérience crustacière… En matière de petites bêtes vivant dans l’eau salée, je ne suis pas fan des carapaces à casser, mais à en juger la trombine réjouie de mes comparses, le tourteau – monstrueux – et le crabe valaient le détour. Moi ce que je préfère, ce sont les bestioles qui se réfugient dans leur coquille, ça doit être mon côté professionnel qui ressort. Je suis une experte du bulot, et le premier qui me dit que ça n’a pas de goût, il n’a qu’à aller pleurer chez sa mère. Pour prétendre que le bulot est fade, il ne faut pas être très expérimenté dans le mollusque, et moi j’en ai dégoupillé des milliers de ces engins là (les pires que j’ai mangé d’ailleurs provenaient du rayon « poisson » d’une grande surface d’hypermarché, ils étaient tout sablonneux, tout caoutchouteux, une vraie misère ; d’ailleurs ces mécréants ont reçu une lettre hautement salée, parole). Bon ceux de Buré n’étaient pas les meilleurs que j’ai mangé au monde (non les meilleurs c’était précisément sur le front de mer à Andernos, dans un resto un peu huppé et coûteux, mais alors là bas vous en avez grave pour vos sous, avec foison d’orgasmes buccaux) mais c’était au moins les troisièmes meilleurs dans mon classement Dumeurien du bulot.

 

Alors les huîtres étaient délicieuses elles aussi, et franchement chez Buré on ne se fout pas de vous niveau quantité, même que j’ai du laisser quelques bulots à la dérive, oué la honte je sais. Le reste était fort honorable également mais j’avoue que je ne suis pas fan de la moule crue. Et pis bulot sur la mayo, on nous a payé le champagne parce que c’était l’anniversaire passé d’une dizaine de jours de l’un des mes amis, alors ne croyons pas les mauvaises langues qui disent que chez Buré ils ne savent pas recevoir.

 

Le seul hic réside dans l’addition, mais en même temps des fruits de mer pas chers je trouve ça fortement suspect. Alors pour une assiette du pêcheur (je crois que ça s’appelait comme ça ??) contenant moult bulots, huîtres, palourdes, clams, et moules (scusez si j’oublie quelqu’un) vous en avez pour moins de 30€ ; avec du vin comptez une quarantaine d’euros. Avec des bêtes à carapaces c’est plus cher, mais je ne me rappelle plus le montant désolée… Nous n’avons pas ce jour là testé d’autres produits de la carte, donc là pas de commentaires, sorry.

 

Alors le Buré, y aller ou pas ? Personnellement, égoïstement, et mûre d’une expérience unique, je dirai oui ; maintenant les fruits de mer c’est comme la roulette russe !

 

La brasserie Buré c’est 1, place de la Résistance à Tours (dans le Vieux Tours côté Plumereau) et pour réserver c’est au 02 47 05 67 74. Ca a de plus l’avantage d’être tout le temps ouvert, le dimanche et le soir très tard.


Partager cet article

Repost 0