Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Billets Dumeur

Chère madame Crédit Agricole

Comme je le disais dans mon post précédent, la démarche d'aller voir un conseiller financier pour obtenir une simulation de votre prêt immobilier constitue une aventure en soi. Enfin ça dépend quel conseiller financier aussi, heureusement il y'en a des normaux qui savent mieux manier la calculette que la colle à faux ongles. Mais disons que notre première rencontre avec un(e) specimen du genre nous a collés un sérieux traumatisme.

 

Alors que les prémisses d'un achat immobilier s'insinuaient en nous, nous sommes allés au Crédit Agricole de notre quartier, tout confiants pigeons que nous étions, car titulaires tous les deux de comptes dans cette enseigne depuis des décennies au moins, de génération en génération, autant en Dumeurie qu'en contrées auvergnates. Nous sommes donc présentés à Mme POUFDUSAMEDISOIR, et des fois je vous dis quand même, que les apparences ne sont pas trompeuses. Voilà que la dame - toute attifée comme si le soir même était organisée l'élection de Miss Vibrations et qu'elle comptait la remporter - nous demande combien on gagne, combien on a de prêts en cours, de charges, et jusqu'à quelles mensualités nous serions prêts à aller.

 

Jusque là tout va bien.

 

Il faut savoir que Dieu a inventé un outil formidable sur lequel vous pouvez jouer au poker, regarder la météo, jouer au jeu vidéo avec votre pote australien, identifier vos symptômes de cancer et aussi faire des simulations de prêt immobilier : l'Internet. Essayez un jour vous verrez c'est formidable (mais ça pervertit la jeunesse aussi alors faites gaffe). Donc avant d'aller voir la banque vous pensez, on avait déjà utilisé une petite calculette et estimé à peu près avec les taux en cours combien d'argent on pourrait emprunter sans se saigner les veines et sans manger des patates à l'eau toute l'année, voyez ?

 

Jusque là rien à signaler.

 

On avait estimé nos mensualités à environ 700€ pour un taux à 4% sur une vingtaine d'années, soit environ 130 000€ hors assurances ; en se disant que sans se serrer trop la ceinture à devenir bleu, on pourrait même aller jusqu'à 800-850 par mois, mais que moins ça serait quand même mieux, surtout que moi souvent j'ai des envies voyagières en Doc Martens sac à main assorti. Au pluriel. Sauf qu'au Crédit Agricole de notre quartier, ils utilisent des calculettes qui défient toutes les lois mathématiques et comptables. Et bizarrement ça ne va pas dans votre sens. Donc Mme POUFDUSAMEDISOIR commence à grimacer sous son rimmel de voiture volée et nous sort l'air dépité : "ah ça va être dur d'avoir un prêt dans les mensualités que vous souhaitez !". Nous : "euh ?". Elle "bon alors pour 130 000€ sur 25 ans avec un taux à 3,85% (note de moi : taux vite expirable et ne reflétant absolument pas le marché en septembre, mais hyper intéressant faut dire) ça fera plus d'un millier d'euros par mois (1300...). Prêt à taux zéro compris.  Alors si on lisse tout ça (note de moi : le prêt à taux zéro se remboursant sur 5 ans, si vous ne lissez pas ça augmentera vos mensualités sur cette durée là) on descendra à peine sous les 1000. A peine. Et incluse également une assurance à 100€ par mois qui couvre tout".

 

Ah ben oui tu m'étonnes, avec 100€ par mois pour une assurance de prêt, je pense que les invalidités de travail pour des hémorroïdes peuvent nous couvrir effectivement (nous travaillons pas mal assis mon mari et moi, c'est limite même un accident de travail les hémorroïdes) ; ça fait quoi, que dalle, seulement 30 000€ sur 25 ans, une pécadille. Moi je commence à blanchir, mon mari me jette des petits regards affolés. Je me dis c'est pas possible, l'Internet nous aurait menti ? mais les mathématiques ça peut pas mentir c'est pas possible ! A croire Mme POUFDUSAMEDISOIR nous pourrions à peine investir 100 000€. Pas du tout de quoi couvrir nos projets.

 

Nous sortons de l'agence. Sans avoir fait de VRAIE simulation de lissage du prêt, bizarrement. Moi : "AH NON MAIS ON VA RESTER LOCATAIRES TOUTE NOTRE VIE, CA VA PAS LA TETE, ON VA PAS SE SURENDETTER POUR ACHETER UN APPART MEME PAS CHOUETTE DANS UN QUARTIER POURRI !!!!". Pis ma calculette qui me sert de cerveau sort de son ankylose et commence à multiplier les zéros (je suis redoutable pour calculer les pourcentages pendant les soldes ; j'aurai pas pu faire comptable a priori, savoir compter ça sert à rien pour ce métier là) : "NAN MAIS MERDE LE CREDIT AGRICOLE SE FOUT DE NOTRE GUEULE, 1000€ PAR MOIS PENDANT 25 ANS POUR UN PRET A 130 000 CA FAIT HORS ASSURANCE 140 000€ DE TAUX D'INTERET MAIS PUTAIN MEME DANS LA MAFIA ILS FONT DES TAUX PLUS INTERESSANTS !!!!! PUTE BORGNE !!!!!". C'est là qu'on s'est dit que Mme POUFDUSAMEDISOIR avait du ripper de la calculette ou mal lu les petites lignes ou... voulu nous décourager parce que le Crédit Agricole a paumé plein de sous à spéculer en Grèce.

 

En regardant les petites lignes on a vu effectivement que la simulation faite ne comprenait pas le lissage du prêt à taux zéro ce qu'elle nous avait dit, MAIS que celui-ci était calculé au pifomètre (Mme POUFDUSAMEDISOIR en plus de faire des estimations bidons de pseudo mensualités, ne savait pas quelles classes énergétiques déterminaient les prêts à taux zéro, moi sur Google j'ai trouvé en 5 minutes), et qu'après les 5 ans fatidiques les mensualités tombaient de moitié... ce que cette brave dame ne nous avait pas expliqués of course.

 

Ben ce jour là on a suivi le slogan du Crédit Agricole au mot près :

 

PromoHabitatNov2011

 

On a changé de banque en 48 heures.

 

Ailleurs.

 

Ce jour là aussi on est rentrés dans une agence immobilière qui nous a bien confirmé le résultat de mon calcul mental, et qui nous a trouvés tusuite notre futur appartement. 48 heures après on avait rendez-vous dans une autre banque (allez je la nomme y'a pas de raisons, faut dire quand ça se passe bien aussi : le Crédit Coopératif qui fait un peu moins vautour que les autres). Là on nous a dit en 5 minutes chrono qu'à un taux de 3,97% sur 23 ans pour 125 000€ on aurait 680€ en traites mensuelles (avec une assurance moitié moins chère mais qui ne couvre pas les hémorroïdes). Que même si on était joueurs on pourrait monter jusqu'à 189 000 (à la limite du taux d'endettement maximal, soit 33% des revenus du foyer), en gros ce que nous proposait le Crédit Agricole mais juste pour un prêt à 130 000.

 

Moralité : la fidélité ne sert à rien quand il s'agit de pognon et surtout pas avec des banquiers.

 

Bye bye Crédit Agricole, vous avez perdu trois comptes ! (et une note en AAA je sais pas quoi aussi tiens, quelle coïncidence)

 

Partager cet article

Repost 0