Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Billets Dumeur

Prometheus

Quand je ne récolte pas une douzaine de radis, des fois je vais au cinéma. J'ai bien pensé faire un jeu de mots pourris avec "navet" mais non en fait, je laisse à d'autres ces comparaisons jardinières. Sur Facebook j'ai lu certains commentaires brillants que je ressortirai ici sans citer leurs auteurs, parce que j'aime bien piquer les idées des autres, et ces commentaires donc reflètent exactement ma pensée au sujet de Prometheus : "dans l'espace personne ne vous entendra huer" ou encore "dans l'espace personne ne vous entendra ronfler".

 

Tout de suite ça pète moins bien que l'original quand même. 

 

Mon mari m'avait pourtant prévenue qu'il n'y aurait pas de ça :

 

Prometheus

 

... que c'était pas le but même si Prometheus est un genre de sorte de préquelle d'Alien. Moi j'ai voulu y aller quand même, et ensuite j'ai regretté parce qu'à la place j'aurai pu faire mes lasagnes végétariennes (oui je me suis taffiolisée j'ai prévenu déjà, et même qu'il y a des gens mal intentionnés qui voudraient que je mette en ligne les photos de mes radis, sales pervers tiens !). Faut dire que les aliens je les admire depuis toute petite, et même que depuis ce temps là ils m'excitent la glande pinéale (en fait je sais pas ce que c'est, mais ça commence par "pine" alors...). Donc j'y suis allée, pas trop follement excitée parce que bon maintenant je sais contenir mes émois, mais j'y suis allée quand même.

 

Alors au début c'est beau. Y'a des cascades, des belles vues en hélicoptère, et un monsieur tout blanc qui bois du jus noir et décompose son ADN dans l'eau de la cascade. Je sais pas pourquoi dès cette scène, je me suis dit "c'est pas fait pour moi, je vais encore rien y comprendre". Et effectivement ce fut le cas.

 

Dans l'espace personne ne vous entendra paner.

 

Après cette très belle séquence, des archéolo-scientifiques découvrent tout émus des dessins dans la grotte la plus vieille du monde et ô incroyable la coïncidence, ces peintures montrent exactement les mêmes représentations que d'autres dessins trouvés dans d'autres endroits divers dans le monde et signés par des civilisations très variées. Tous ces petits ronds là dans le coin, ça voudrait donc indiquer l'endroit exact dans l'espace où trouver les créateurs (surnommés les ingénieurs) de l'Humanité ? Incroyable, non seulement les mecs ont inventé le GPS il y a des millénaires, mais les scénaristes aussi ont trouvé la touche à raccourcir l'histoire ! Donc partant de cette preuve scientifique irréfutable, une expédition coutant environ 138 milliards de dollars, va être envoyée dans l'espace afin de découvrir les origines de l'humanité. Purée croire en Dieu ça coûte quand même vachement moins cher, et y'a eu des films biens sur le sujet.

 

C'est là que film embraye sur le vaisseau spatial et son équipage. On commence par Fassbender, l'androïde de service. Comme il est fan de Lawrence d'Arabie il se coiffe comme lui.

 

Prometheus (2)

 

Heureusement qu'il n'est pas fan de David Beckham, ça aurait donné un autre genre de film. Dans le casting il y a aussi Charlize Theron (que je trouve craquante au bras d'Alexander Skarsgaard) et Noomi Rapace (que je trouve ultra craquante et formidable dans Babycall). D'ailleurs s'il y'en a qui savent à quoi sert le perso de Charlize Theron, qu'ils me fassent signe.

 

Prometheus (3)

 

Elle joue le commandant du vaisseau je crois, et elle essaie de nous faire croire qu'elle est une putain de badass et qu'elle fait des pompes dès le réveil alors qu'elle a dormi plus de deux ans. Moi déjà après douze heures de sommeil faut que je m'en remette en faisant une sieste juste après, mais elle non, c'est une putain de badass. 

 

jenette-goldstein

Charlize Theron c'était quand même mieux avant.

 

Y'a aussi Guy Pearce dans le casting qui "joue" un faux vieux, mais ça pas besoin de le préciser tellement son maquillage est pourrave. M'est avis qu'on aurait pu faire quelques économies substantielles à pas maquiller un vrai vieux au chômage hollywoodien, mais bon je dis ça je dis rien, faut croire que c'est pour contribuer davantage au nawak entourant le film. 

 

Sinon j'en reviens à l'histoire, le vaisseau atterrit sur LV machin là où sont supposés être les ingénieurs, et une troupe part visiter les lieux. Ah tiens c'est drôle j'ai déjà vu ça quelque part mais en mieux. Bon je ne vais pas tout vous raconter parce que déjà je ne m'en rappelle plus, et puis surtout parce que je ne voudrai pas vous couper l'envie d'y aller, mais pêle mêle en gros y'a (je vais un peu spoiler) le perso de Noomi Rapace (Elisabeth Shaw) qui va se faire avorter dans une machine chirurgicale juste configurée pour les mecs, après qu'elle se soit faite inséminer par son homme qui lui a refilé un alien dans le bide pas joli joli, tout ça parce qu'il a bu le même truc noir que le mec blanc du début et que c'est l'androïde qui lui a mis dans le verre de champagne pour fêter le fait qu'il n'y a rien...

 

(dans le scénar non plus il n'y a rien mais chuuuuuuuut)

 

... vous devriez me remercier j'ai mis des virgules, et quand elle se sera sauvée de la machine à avorter Elisabeth Shaw, la créature à qui elle a donné naissance va montrer son vrai visage :

 

Prometheus (8)

 

Si tant est que les poulpes aient un visage (ici c'est Paul, il vient de miser sur l'Allemagne le con). Et à partir de là ça va être encore plus la fête du slip, parce qu'Elisabeth Shaw va pas arrêter de courir, de sauter à l'élastique, de faire des abdos, de bondir d'un hélicoptère, de mettre des espadrilles, enfin de fuir on ne sait pas trop qui et quoi, et tout ça avec une cicatrice recousue aux agraphes métalliques d'au moins 40 centimètres de long.

 

Je sais je devrais pas m'arrêter à ce genre de détails, c'est de la SF bordel, tout est possible avec la SF quoi. Comme par exemple avoir une technologie hype trop top de la balle alors que l'action de Prometheus est censée se dérouler bien bien bien avant Alien (vi c'est le concept de la préquelle en même temps) : ainsi dans Prometheus on peut s'auto extirper un futur poulpe du bide sans conséquence dommageable aucune (elle fait du vélo juste après Elisabeth Shaw), alors que dans Alien le fait de tenter de retirer une demie pinçounette du visage et la bestiole elle resserre encore plus son étreinte ou se met à bavouiller de l'acide.

 

Dans l'espace personne ne vous entendra chipoter.

 

Bon Dieu que j'ai du mal à terminer ce texte ! sans rire ça fait 24 heures (avec une pause de 23 heures dedans) que j'essaie de pondre un truc en tentant de suivre le fil du film, c'est dire le challenge. Je vais tenter de conclure et de résumer donc : alors Prometheus ça parle de nanas et de mecs qui sont grave épatés par les ingénieurs qui ont conçu le GPS et qui ont créé accessoirement la petite personne que je suis et qui médit sur cette oeuvre grandiose, alors que je devrai rendre grâce au grand Ridley Scott sans qui je ne serai rien. Parce que les dits nanas et mecs veulent avoir à tout prix une explication sur leurs origines sur Terre au lieu de croire comme tout le monde qu'il y a un grand barbu qui joue aux Sims là tout là haut, ils vont grave nous foutre dans la merde en dépensant des millions de dollars, en foutant un vieux au chômage et surtout en laissant la porte ouverte à Prometheus 2, ce qui est infiniment plus grave (oui ben il est tard j'arrive pas à trouver un synonyme de "grave").

 

N'empêche, Alien c'était mieux avant.

 

Prometheus

 

Partager cet article

Repost 0