Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Billets Dumeur

[REC]²

rec2

 

Etant partiellement empotée ces derniers temps (oui sauf que madame Maladroite a trouvé le moyen de se faire une entorse à l’autre pied, celui pas cassé, si si) et me rétablissant doucettement , je m’étais dit très naïvement qu’il était temps d’arrêter avec les daubes de l’après-midi, et qu’enfin devait cesser le sacrifice visuel que moi seule m'étais auto infligée. Donc c’est avec bonheur qu’avec mon mari (mon mariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii) nous avons couru au Saturn (oui enfin courir est un bien grand mot, j’ai la même grâce qu’un canard apprenant à marcher et je ne fais même pas coin coin) pour faire la folle acquisition du Blu Ray coffret [REC], sans avoir vu le 2 bien évidemment.

 

Bien évidemment, pourquoi ? Parce que nous sommes deux grands naïfs dans l’âme, et que moi encore plus que mon mari (mon mariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii) je voue une passion sans bornes à M. BALAGUERO (vi même avec Calista FLOCKHART dans le casting), et qu’en plus, [REC] le premier m’avait mis une baraka incroyable, digne de mes premiers émois romériens (oui j’irai jusque là).

 

Et voilà donc comment on a derechef refourgué à un dealer de Blu Ray notre achat impulsif. C’était bien la peine de boiter sous la pluie jusqu’au magasin tiens. Je vais vous expliquer pourquoi mais attention ça va spoiler grave, comme d’hab.

 

Alors [REC]² (avec la puissance ², ça fait plus stïle) fait immédiatement suite au premier : à Barcelone, un immeuble contaminé par un virus est mis en quarantaine, et alors que les autorités n’ont plus de nouvelles de l’expert dépêché sur place, une expédition armée est envoyée sur les lieux. Au fur et à mesure de leur avancée dans l’immeuble, les « sauveurs » vont devoir faire face aux zombies particulièrement agressifs, que l’on avait vu dans le premier [REC]...


Oui enfin ils étaient censés faire ça…

 

Bon voilà c’est là que ça commence à merder complètement ; après une quinzaine de minutes à mon humble avis, ça fait court hein ? C’est que Bibi s’attendait à un [REC] version marines se faisant botter le cul par des aliens. Bah oui je voulais du Cameron contre les zombies ! Et ma foi ça a viré au grand n’importe nawak façon « L’exorciste » du pauvre. On apprend très vite que le virus transmis par la salive et le sang transporte en fait le diable (ou un genre de truc démoniaque du même acabit), bah oui rien que ça ; et que les malheureux qui se font bécoter se transforment donc en succube de Tristana Medeiros, rappelez-vous la portugaise possédée maniant parfaitement le marteau (c’est dans les gènes le travail manuel chez nous que voulez-vous) avec qui on faisait connaissance à la fin du premier [REC]. Nan nan c’est pas du tout tiré par les cheveux ce virus pas catholique, même quand l’immeuble censé contenir l’essence d’une future apocalypse et encadré par les forces sur armées espagnoles (huhu), se fait pénétrer tranquillement par le papa de la petite Jennifer du [REC]1 (venu apporter les antibiotiques) et aussi par une bande d’adolescents ayant tenté auparavant de faire décoller une poupée gonflable avec des feux d’artifice.


C’est du crédible de chez crédible cette histoire.

 

En même temps dans le domaine du fantastique et de l’horreur, la crédibilité n’est pas forcément à rechercher mais quand même faudrait voir à ne pas se moquer aussi cyniquement du spectateur respectueux. Y’a encore pire comme idée dans [REC]² malheureusement, que celle précédemment citée, comme la vision infra rouge par exemple qui permet de voir une autre dimension très tirée par les cheveux (idée à peine exploitée 3 secondes et demie) et surtout surtout la résurrection de la journaliste Angela, qui se voyait happée par la dite Tristana à la fin du premier [REC]. Tout cela n’est vraiment pas sérieux, et grossièrement on voit les futurs « évènements » arriver comme une poignée de poils de cul dans la soupe. Et franchement même le ridicule ne nous est pas épargné dans cette séquelle indigne, mal torchée et n’allant jamais jusqu’au bout de ces idées : que deviennent les fameux ados enfermés par l’expédition du départ dans une pièce à part ? où sont passés les zombies du premier opus que l’on aperçoit tout juste ? pourquoi n’y a-t-il pas plus d’attaques de leur part justement alors que l’immeuble en est infesté ? et que dire de tous les mômes enfermés dans le couloir d’aération ? Ah mais ils attendent sûrement le [REC]3 chuis con aussi… tout comme le frigo en état de marche posé très judicieusement à cet endroit…

 

Bref ça m’a redonnée envie de mater « L’exorciste » cette connerie là. Mais tout de même je tiens à vous délivrer ce qui est probablement la réplique la plus à l’image de cette séquelle je m’en foutiste et conne : le prêtre, s’adressant à l’un des possédés lié télépathiquement à Tristana Medeiros : « où est Tristana, dis-moi où est Tristana ????? ».

 

Réponse : « dans la chatte de ta mère »

 

…………………………………………………………………………………………………

 

Merci messieurs BALAGUERO et PLAZA, c’est que ça nous change grandement du dans ton cul.

Partager cet article

Repost 0