Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Billets Dumeur

Repérages de votre futur nid

Quand vous prenez la décision d'acheter un bien immobilier, il faut savoir à l'avance à quoi vous pouvez prétendre et faire quelques recherches sur le Net par exemple : combien de revenus avez-vous ? combien de frais ? quel type de maison ou appart voulez-vous acheter ? sur combien de temps ? à quel taux, avec quel apport etc. Hé oui quand on devient propriétaire, on devient aussi un spécialiste du jargon financier ! 

 

Sachez que selon la région, la ville ou le quartier que vous habiterez, il y aura de grosses disparités dans l'immobilier, enfin ça faut pas être grand clerc pour le deviner : en Auvergne dans le Cantal profond pour 100 000€ vous aurez un F12 avec un verger de plusieurs hectares, à Paris dans le 16ème vous pourrez vous payer pour le même prix... un garage. Pour une Smart. J'exagère à peine un poil. En ce qui nous concerne, dans notre bonne ville de Tours, acheter notre futur nid d'amour dans les 150 000€ maxi sans se taper la toiture, le désamiantage et l'électricité à refaire, revenait à exclure d'office une maison en centre ville (ou alors d'une trentaine de mètres carrés en diagnostic énergétique G) ou un appartement en hyper centre dans une zone pas trop surpeuplée de fêtards-vandales-à-tendance-skin, ce qui a vite écarté les Prébendes (en même temps c'est le désert par là bas), les Deux Lions (aussi désert, avec une galerie commerciale magnifique mais qui est en train de sombrer, et des constructions bâties sur des zones encore plus inondables que le centre de Tours rappelons-le...), les alentours de Béranger, les Halles, le quartier Cathédrale et celui du Théâtre. Le reste est plutôt envisageable, même pour les petites bourses, surtout si vous optez pour un quartier très concentré en population. Par contre là attention, le cadre est pas forcément jojo (après on peut s'éclater dans un immeuble de 15 étages je dis pas) et plus vous irez vers les immeubles très hauts, plus vous aurez de charges mensuelles à payer, ça peut chiffrer dans les 200€ par mois...

 

Nous perso ça ne nous disait rien de vivre dans une barre d'immeubles blindée de gardiens et de parkings à gogo, à payer une fortune pour avoir le chauffage dans les mollets, surtout que plus on augmente le nombre d'habitants au mètre carré, plus on risque de tomber sur des conards de voisin, c'est statistique, alors autant éviter. Là aussi pour ce choix de vie pas mal de quartiers exclus : les rives du Cher en totalité (belle vue sur le fleuve, surtout quand il est en crue), Montjoyeux, la moitié de Beaujardin, le Sanitas, quelques coins de Rabelais et Febvotte, une grande partie de Tours Nord/Joué/Saint Pierre des Corps. Après dans ces quartiers là n'empêche que vous aurez de beaux volumes pour un prix au mètre carré plus que raisonnable, c'est vous qui voyez.

 

Donc il nous restait quelques ilôts de vie potentiels : sainte Radegonde, le quartier Coty, des bouts de saint Cyr/Febvotte/Beaujardin/avenue Grammont/gare, Heurteloup, Blanqui, la Riche, quartier Bretonneau et... Velpeau. J'en oublie sûrement. Après je dis pas, c'est peut être possible de tomber sur la super affaire genre la maison sans aucun travaux près de la cathédrale à 130 000€ de 70m² avec un jardin sans que le chauffage vous coûte un oeil mais bon, nous on a pas trop espéré de ce côté là. Mais gardez l'espoir, on sait jamais.

 

Une fois que vous aurez repéré le potentiel de votre ville (ah au fait je n'ai pas précisé mais pour nous hors de question d'acheter une maison à la campagne, car en Touraine la construction de la ligne TGV vers Paris a fait flamber les prix de façon franchement fofolle dans la "couronne" proche, et avoir une baraque abordable c'est compter une vingtaine de kilomètres de distance de la vie civilisée + une seconde bagnole alors no way, pis vivre à proximité des mecs de Délivrance ça me tente pas des masses), reste à calculer à peu près combien vous pourrez rembourser de traites par mois et combien vous pourrez emprunter, et c'est là que l'aventure commence réellement.

 

Vous allez devoir rencontrer des conseillers financiers. Vous verrez - comme les agents immobiliers d'ailleurs - si vous n'en avez jamais vu de votre vie vous risquez d'être surpris. C'est quand même spécial un conseiller financier spécialiste des prêts immobiliers dans certaines banques ; enfin soyons juste, une certaine banque, la nôtre depuis des décennies soulignons-le aussi.

 

Je la nommerai.

 

Ca sera l'objet d'un autre billet.

 

Suspense.

 

Promis ce sera moins soporifique que celui-là.

 

D'ailleurs je vais vous en dévoiler d'ores et déjà le titre : "chère madame Crédit Agricole".

 

Partager cet article

Repost 0