Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Billets Dumeur

Y'a que les cons qui restent

Avant j'aimais bien Gérard Depardieu. Je le trouvais talentueux - enfin pas toujours mais souvent - sympathique, avec un côté débonnaire bon enfant/bon vivant, un peu souvent torché mais bon allais-je lui jeter la pierre ? Le problème c'est que moi quand je m'enfile deux ti punchs et que je m'érige en spécialiste du tennis professionnel au comptoir de mon troquet favori y'a guère que quatre personnes qui vont entendre mes radotages (beaucoup plus si je m'en enfile un de plus de ti punch, vu mon porte voix naturel), mais quand Gérard lui dégoise ses conneries dignes de figurer dans les Brèves de comptoir, ça va toucher des millions de personnes. Certains appellent ça du franc parler, moi à ce stade j'appelle ça de la déliquescence neuronale. Pour être spirituel il faut un peu plus de subtilité et moins de coups dans le pif surtout.

 

Mais Gérard Depardieu est surtout devenu spiritueux il faut croire.

 

Déjà il y avait eu les propos contre Juliette Binoche. Je n'ai rien contre elle, je n'ai rien pour d'ailleurs, je ne la connais pas, mais les propos du sieur à son égard ont été franchement gratuits. Passons les vannes foireuses éthyliques sur "haleine de bière" alias Martine Aubry, et la comparaison entre la mort de son chat et celle de Chabrol. Drôlissime. Les rédacteurs de Carambar ne feraient pas mieux. Mais alors la plus savoureuse pour moi c'est la perlouze déclamée avec brio dans Le grand journal (dans cette émission il a également conspué "les trous du cul qui nous font chier et font grève", dont je fais partie, mais c'est vrai qu'à minimum 1 million d'euros en salaire annuel on peut se permettre ce genre de remarque ; mais ne soyons pas démago c'est pas beau).

 

Attention citation je rouvre les guillemets : "c'est dommage que tous les gens intéressants partent en premier. Y'a que les cons qui restent".

 

Enfin un éclair de lucidité.

 

Merci pour cette belle leçon d'humilité monsieur Depardieu, vous faites preuve de tellement d'autodérision qu'il faut croire que le gros rouge qui tache ne vous a pas complètement annihilé le lobe frontal. Ca frise même la correction. Gageons que votre chat devait être lui aussi foutrement intéressant et qu'il n'a jamais pensé à prendre sa retraite LUI, contrairement à nous foutus blaireaux. J'aurai tant aimé le connaître ; sûre que c'est une grande perte pour l'humanité.

 

La doublement conne vous salue bien bas.

 


Partager cet article

Repost 0